J'ai très envie de dire, comme dans la chanson de Nicoletta, "Fermons la fenêtre et laissons les volets clos"… Ce monde d'Internet et médiatique nous envahit et entame notre vie "analogique", c'est-à-dire physique, morale et privée. Chacun sa vision des choses, mais il n'est pas anormal d'en avoir assez ! Il faut juste, quand on n'en peut plus, fermer la fenêtre et laisser les volets clos pour enlacer le monde à soi.